La parabole du mouton perdu et retrouvé

005-ls-lost-sheepSi quelqu’un parmi vous possède cent moutons et qu’il perde l’un d’entre eux, ne va-t-il pas laisser les quatre-vingt-dix-neuf autres dans leur pâturage pour partir à la recherche de celui qui est perdu jusqu’à ce qu’il le retrouve? Et quand il l’a retrouvé, il est tout joyeux: il met le mouton sur ses épaules, il rentre chez lui, puis appelle ses amis et ses voisins et leur dit: “Réjouissez-vous avec moi, car j’ai retrouvé mon mouton, celui qui était perdu!” De même, je vous le dis, il y aura plus de joie dans le ciel pour un seul pécheur qui commence une vie nouvelle que pour quatre-vingt-dix-neuf justes qui n’en ont pas besoin.
Luc 15:4‭-‬7

Source des illustrations : www.lambsongs.co.nz

Les Israëlites s’emparent de Jéricho – Illustrations

Les portes de la ville de Jéricho étaient toutes soigneusement barricadées contre les Israélites. Personne ne pouvait entrer, personne ne pouvait sortir. Le Seigneur dit alors à Josué: «Regarde, je te livre Jéricho avec son roi et ses défenseurs. Toi et tous tes soldats, vous marcherez autour de la ville, vous en ferez le tour une fois par jour, durant six jours. Sept prêtres précéderont le coffre sacré en portant chacun une trompette. Le septième jour, vous ferez sept fois le tour de la ville pendant que les prêtres sonneront de la trompette. Lorsqu’ils feront entendre une note prolongée, le peuple poussera un formidable cri de guerre et les murailles de la ville s’écrouleront. Alors les Israélites monteront tous à l’assaut, chacun droit devant soi.» Continuer la lecture de « Les Israëlites s’emparent de Jéricho – Illustrations »

L’Ascension

05_Resurrection_Appearances_JPEG_1024Ils parlaient encore quand [Jésus] lui-même se présenta au milieu d’eux et leur dit: «Que la paix soit avec vous!» Saisis de frayeur et d’épouvante, ils croyaient voir un esprit, mais il leur dit: «Pourquoi êtes-vous troublés et pourquoi de pareilles pensées surgissent-elles dans votre cœur? Regardez mes mains et mes pieds: c’est bien moi. Touchez-moi et regardez: un esprit n’a ni chair ni os comme, vous le voyez bien, j’en ai.» En disant cela, il leur montra ses mains et ses pieds. Cependant, dans leur joie, ils ne croyaient pas encore et ils étaient dans l’étonnement. Alors il leur dit: «Avez-vous ici quelque chose à manger?» Ils lui présentèrent un morceau de poisson grillé [et un rayon de miel]. Il en prit et mangea devant eux.

03_GNPI_107_Jesus_Ascension_1024Puis il leur dit: «C’est ce que je vous disais lorsque j’étais encore avec vous: il fallait que s’accomplisse tout ce qui est écrit à mon sujet dans la loi de Moïse, dans les prophètes et dans les psaumes.» Alors il leur ouvrit l’intelligence afin qu’ils comprennent les Ecritures et il leur dit: «Ainsi, il était écrit [– et il fallait que cela arrive –] que le Messie souffrirait et qu’il ressusciterait le troisième jour, et que la repentance et le pardon des péchés seraient prêchés en son nom à toutes les nations, à commencer par Jérusalem. Vous êtes témoins de ces choses. Et voici que j’enverrai sur vous ce que mon Père a promis; quant à vous, restez dans la ville [de Jérusalem] jusqu’à ce que vous soyez revêtus de la puissance d’en haut.» Il les conduisit jusque vers Béthanie, puis il leva les mains et les bénit. Pendant qu’il les bénissait, il les quitta et fut enlevé au ciel. Quant à eux, après l’avoir adoré, ils retournèrent à Jérusalem remplis d’une grande joie. Ils étaient constamment dans le temple, [louant et] bénissant Dieu.

Luc 24:36-53 Continuer la lecture de « L’Ascension »

La résurrection de Jésus

Tôt le dimanche matin, alors qu’il faisait encore nuit, Marie de Magdala se rendit au tombeau. Elle vit que la pierre avait été ôtée de l’entrée du tombeau. Elle courut alors trouver Simon Pierre et l’autre disciple , celui qu’aimait Jésus, et leur dit: «On a enlevé le Seigneur de son tombeau, et nous ne savons pas où on l’a mis.» Pierre et l’autre disciple partirent et se rendirent au tombeau. Ils couraient tous les deux; mais l’autre disciple courut plus vite que Pierre et arriva le premier au tombeau. Il se baissa pour regarder et vit les bandes de lin posées à terre, mais il n’entra pas. Simon Pierre, qui le suivait, arriva à son tour et entra dans le tombeau. Il vit les bandes de lin posées à terre et aussi le linge qui avait recouvert la tête de Jésus; ce linge n’était pas avec les bandes de lin, mais il était enroulé à part, à une autre place. Alors, l’autre disciple, celui qui était arrivé le premier au tombeau, entra aussi. Il vit et il crut. En effet, jusqu’à ce moment les disciples n’avaient pas compris l’Écriture qui annonce que Jésus devait se relever d’entre les morts . Continuer la lecture de « La résurrection de Jésus »

Jacob à Peniel

09_Jacob_Esau_Reunion_1024_JPEG

Jacob resta seul. C’est alors qu’un homme lutta avec lui jusqu’au lever de l’aurore. Voyant qu’il n’était pas vainqueur contre lui, cet homme le frappa à l’emboîture de la hanche. Celle-ci se déboîta pendant qu’il luttait avec lui. Il dit: «Laisse-moi partir, car l’aurore se lève.» Jacob répondit: «Je ne te laisserai pas partir avant que tu ne m’aies béni.» Il lui demanda: «Quel est ton nom?» Il répondit: «Jacob.» Il ajouta: «Ton nom ne sera plus Jacob, mais tu seras appelé Israël , car tu as lutté avec Dieu et avec des hommes et tu as été vainqueur.» Jacob lui demanda: «Révèle-moi donc ton nom.» Il répondit: «Pourquoi demandes-tu mon nom?» et il le bénit là. Jacob appela cet endroit Peniel, car, dit-il, «j’ai vu Dieu face à face et ma vie a été sauvée.» Le soleil se levait lorsqu’il passa Peniel. Il boitait de la hanche. Voilà pourquoi, aujourd’hui encore, les Israélites ne mangent pas le tendon qui est à l’emboîture de la hanche: parce que Dieu frappa Jacob à l’emboîture de la hanche, au tendon.

Genèse 32:25-33  Continuer la lecture de « Jacob à Peniel »

Jacob s’approprie la bénédiction promise à Ésaü – Illustrations

Références : Genèse 27:1‭-‬40

03_Jacob_Deceives_1024_JPEGIsaac était devenu vieux. Sa vue avait tellement baissé qu’il n’y voyait plus. Il appela son fils aîné : « Ésaü ! » – « Oui, répondit-il, je t’écoute. » Isaac reprit : « Tu le vois, je suis vieux et je ne sais pas combien de temps j’ai encore à vivre. Prends ton arc et tes flèches et va à la chasse. Tu me ramèneras du gibier, tu me prépareras un de ces plats appétissants, comme je les aime, et tu me l’apporteras. J’en mangerai, puis je te donnerai ma bénédiction avant de mourir. » Or Rébecca écoutait pendant qu’Isaac parlait à Ésaü. Dès que celui-ci fut parti dans la campagne afin d’en rapporter du gibier, Rébecca dit à son fils Jacob : « J’ai entendu ton père dire à Ésaü : “Apporte-moi du gibier et prépare-moi un plat appétissant. Quand j’en aurai mangé, je te donnerai ma bénédiction devant le Seigneur avant de mourir.” Maintenant, mon fils, écoute-moi bien et fais ce que je te recommande. Va au troupeau et rapporte-moi deux beaux chevreaux. Je préparerai pour ton père un de ces plats appétissants, comme il les aime. Tu le porteras à ton père pour qu’il en mange et qu’il te donne sa bénédiction avant de mourir. » Jacob répondit à sa mère : « Ésaü est couvert de poils, mais pas moi. Si mon père me touche, il découvrira que je le trompe et j’attirerai sur moi non pas sa bénédiction mais sa malédiction. » Sa mère répliqua : « Je prends sur moi cette malédiction, mon fils. De toute façon, écoute-moi et va me chercher ces chevreaux. » Jacob alla les chercher et les apporta à sa mère. Elle en fit un de ces plats appétissants qu’Isaac aimait. Ensuite elle prit des vêtements de son fils aîné, les plus beaux qu’elle avait à la maison, et en habilla Jacob, son fils cadet.

05_Jacob_Deceives_1024_JPEG

Avec la peau des chevreaux, elle lui recouvrit les bras et la partie lisse du cou et elle lui mit entre les mains le plat appétissant et le pain qu’elle avait préparés. Il alla trouver son père et lui dit : « Mon père ! » – « Je t’écoute, mon fils, dit-il ; mais dis-moi qui tu es. » Jacob reprit : « Je suis Ésaü, ton fils aîné. J’ai fait ce que tu m’as demandé. Viens donc t’asseoir pour manger de mon gibier ; ensuite tu me donneras ta bénédiction. » – « Comment as-tu trouvé si vite du gibier, mon fils ? » demanda Isaac. Il répondit : « Le Seigneur ton Dieu l’a mis sur mon chemin. » Isaac dit à Jacob : « Approche-toi. Je veux te toucher, mon fils, pour m’assurer que tu es bien mon fils Ésaü. » Jacob s’approcha de son père ; Isaac le toucha et dit : « La voix est celle de Jacob, mais les bras sont ceux d’Ésaü. » Il ne reconnut pas Jacob, parce que ses bras étaient couverts de poils comme les bras d’Ésaü. Mais avant de lui donner sa bénédiction, il lui demanda encore : « Tu es bien mon fils Ésaü ? » – « Oui », répondit Jacob. Isaac reprit : « Sers-moi, mon fils, pour que je mange de ton gibier et que je te donne ma bénédiction. » Jacob servit son père, qui mangea, et il lui offrit du vin, qu’il but. Ensuite Isaac lui dit : « Approche-toi et embrasse-moi, mon fils ! » Jacob s’approcha donc et l’embrassa. Isaac sentit l’odeur de ses vêtements et lui donna sa bénédiction : « Vraiment, dit-il, l’odeur de mon fils est comme celle d’un champ que le Seigneur a béni. “Que Dieu te donne la rosée qui tombe du ciel, les riches produits de la terre, du blé et du vin en abondance. Que des nations soient à ton service, que des peuples se prosternent devant toi. Sois le maître de tes frères, qu’ils s’inclinent devant toi ! Maudit soit celui qui te maudira, béni soit celui qui te bénira !” »

08_Jacob_Deceives_1024_JPEGLorsque Isaac eut achevé la bénédiction qu’il donnait à Jacob, celui-ci sortit. Il avait à peine quitté son père qu’Ésaü revint de la chasse. Il prépara lui aussi un plat appétissant, l’apporta à son père et lui dit : « Installe-toi, père, pour manger du gibier que je t’ai rapporté ; ensuite tu me donneras ta bénédiction. » – « Qui es-tu ? » demanda Isaac. « Je suis Ésaü, ton fils aîné », répondit-il. Dans son émotion, Isaac se mit à trembler de tous ses membres et demanda : « Mais alors, qui est celui qui a chassé du gibier, me l’a apporté et m’a fait manger de tout avant ton arrivée ? C’est à lui que j’ai donné ma bénédiction, et elle lui restera acquise. » Quand Ésaü entendit les paroles de son père, son cœur déborda d’amertume et il se mit à pousser de grands cris. Il supplia son père : « Donne-moi aussi une bénédiction, père ! » Isaac répondit : « Ton frère est venu et m’a trompé. Il a emporté la bénédiction qui te revenait. » Ésaü déclara : « Il porte bien son nom de Jacob – “celui qui dupe” –, puisqu’il m’a dupé deux fois ! Il s’est emparé de mes droits de fils aîné et maintenant voilà qu’il s’empare de la bénédiction qui me revenait ! » Ésaü ajouta : « Ne te reste-t-il pas une bénédiction pour moi ? » Isaac lui répondit : « J’ai fait de lui ton maître et je lui ai donné tous ses frères pour serviteurs. Je lui ai accordé le blé et le vin. Je ne peux rien faire pour toi, mon fils ! » Ésaü insista : « N’as-tu qu’une seule bénédiction ? Bénis-moi aussi, mon père ! » Et il ne put retenir ses larmes . Son père lui dit : « Loin des terres fertiles sera ta demeure, loin de la rosée qui descend du ciel. Tu vivras grâce à ton épée, et tu serviras ton frère. Mais tu te libéreras, tu arracheras le joug qu’il t’aura imposé et tu le rejetteras de ton cou . »

Télécharger les illustrations.

Source : Sweet Publishing/FreeBibleimages.org

Ésaü et Jacob – Illustrations

Référence : Genèse 25:19‭-‬34

04_Esau_Jacob_1024_JPEGVoici l’histoire d’Isaac : Isaac était fils d’Abraham. A l’âge de quarante ans, il avait épousé Rébecca, sœur de Laban et fille de Betouel, un Araméen de Haute-Mésopotamie. Mais Rébecca ne lui donnait pas d’enfant ; alors Isaac supplia le Seigneur en faveur de sa femme. Le Seigneur écouta sa prière, et Rébecca devint enceinte. Elle attendait des jumeaux. Or les enfants se donnaient des coups dans le ventre de leur mère. Elle s’écria : « S’il en est ainsi, à quoi bon être enceinte ? » Elle alla consulter le Seigneur. Le Seigneur lui dit : « Il y a deux nations dans ton ventre, deux peuples distincts naîtront de toi. L’un sera plus fort que l’autre, l’aîné servira le plus jeune . » Lorsque fut arrivé le moment de l’accouchement, il n’y eut plus de doute : Rébecca avait des jumeaux. Le premier qui sortit était roux. Il était couvert de poils, comme d’un manteau, et on l’appela Ésaü . Après lui sortit son frère. Sa main tenait le talon d’Ésaü et on l’appela Jacob . Isaac avait soixante ans à leur naissance. Les garçons grandirent.

08_Esau_Jacob_1024_JPEGÉsaü devint un excellent chasseur qui aimait courir la campagne. Quant à Jacob, c’était un homme tranquille qui restait volontiers sous la tente. Isaac préférait Ésaü, car il appréciait le gibier, tandis que Rébecca préférait Jacob. Un jour que Jacob préparait un potage, Ésaü revint de la chasse, très fatigué, et lui dit : « Je n’en peux plus. Laisse-moi vite avaler de ce potage roux. » – C’est pourquoi on l’a surnommé Édom, c’est-à-dire le Roux . – Jacob répondit : « Cède-moi d’abord tes droits de fils aîné. » Ésaü déclara : « Je vais mourir de faim. A quoi me serviront mes droits de fils aîné ? » Jacob reprit : « Jure d’abord. » Alors Ésaü jura qu’il lui cédait ses droits de fils aîné et Jacob lui donna du pain et du potage aux lentilles. Ésaü mangea et but, puis s’en alla. Il n’accorda aucune importance à ses droits de fils aîné .

14_Esau_Jacob_1024_JPEG

Télécharger les illustrations.

Source : Sweet Publishing/FreeBibleimages.org

 

La visite des sages

13_Birth_Jesus_Preschool_1024‘Jésus naquit à Bethléem , en Judée, à l’époque où Hérode était roi. Après sa naissance, des savants, spécialistes des étoiles, vinrent d’Orient. Ils arrivèrent à Jérusalem et demandèrent : « Où est l’enfant qui vient de naître, le roi des Juifs ? Nous avons vu son étoile apparaître en Orient et nous sommes venus l’adorer. » Quand le roi Hérode apprit cette nouvelle, il fut troublé, ainsi que toute la population de Jérusalem. Il convoqua tous les chefs des prêtres et les maîtres de la loi, et leur demanda où le Messie devait naître. Ils lui répondirent : « A Bethléem, en Judée. Car voici ce que le prophète a écrit : “Et toi, Bethléem, au pays de Juda, tu n’es certainement pas la moins importante des localités de Juda ; car c’est de toi que viendra un chef qui conduira mon peuple, Israël .” » Alors Hérode convoqua secrètement les savants et s’informa auprès d’eux du moment précis où l’étoile était apparue. Puis il les envoya à Bethléem, en leur disant : « Allez chercher des renseignements précis sur l’enfant ; et quand vous l’aurez trouvé, faites-le-moi savoir, afin que j’aille, moi aussi, l’adorer. » Après avoir reçu ces instructions du roi, ils partirent. Ils virent alors l’étoile qu’ils avaient déjà remarquée en Orient : elle allait devant eux, et quand elle arriva au-dessus de l’endroit où se trouvait l’enfant, elle s’arrêta. Ils furent remplis d’une très grande joie en la voyant là. 14_Birth_Jesus_Preschool_1024Ils entrèrent dans la maison et virent l’enfant avec sa mère, Marie. Ils se mirent à genoux pour adorer l’enfant ; puis ils ouvrirent leurs bagages et lui offrirent des cadeaux : de l’or, de l’encens et de la myrrhe. Ensuite, Dieu les avertit dans un rêve de ne pas retourner auprès d’Hérode ; ils prirent alors un autre chemin pour rentrer dans leur pays. ‘

Évangile selon Matthieu 2:1-12

 

C’est mon illustration préférée sur cette leçon, car ces sages ne sont pas des « rois »

il n’y a pas que 3 sages, que ce ne sont pas des « rois »

Les mages venus d’Orient – Flanellographe

8-d109620821Des savants viennent voir Jésus

Jésus naquit à Bethléem, en Judée, à l’époque où Hérode était roi. Après sa naissance, des savants, spécialistes des étoiles, vinrent d’Orient. Ils arrivèrent à Jérusalem et demandèrent : « Où est l’enfant qui vient de naître, le roi des Juifs ? Nous avons vu son étoile apparaître en Orient et nous sommes venus l’adorer. » Quand le roi Hérode apprit cette nouvelle, il fut troublé, ainsi que toute la population de Jérusalem. Il convoqua tous les chefs des prêtres et les maîtres de la loi, et leur demanda où le Messie devait naître. Ils lui répondirent : « A Bethléem, en Judée. Car voici ce que le prophète a écrit : “Et toi, Bethléem, au pays de Juda, tu n’es certainement pas la moins importante des localités de Juda ; car c’est de toi que viendra un chef qui conduira mon peuple, Israël .” » Alors Hérode convoqua secrètement les savants et s’informa auprès d’eux du moment précis où l’étoile était apparue. Puis il les envoya à Bethléem, en leur disant : « Allez chercher des renseignements précis sur l’enfant ; et quand vous l’aurez trouvé, faites-le-moi savoir, afin que j’aille, moi aussi, l’adorer. » Après avoir reçu ces instructions du roi, ils partirent. Ils virent alors l’étoile qu’ils avaient déjà remarquée en Orient : elle allait devant eux, et quand elle arriva au-dessus de l’endroit où se trouvait l’enfant, elle s’arrêta. Ils furent remplis d’une très grande joie en la voyant là. Ils entrèrent dans la maison et virent l’enfant avec sa mère, Marie. Ils se mirent à genoux pour adorer l’enfant ; puis ils ouvrirent leurs bagages et lui offrirent des cadeaux : de l’or, de l’encens et de la myrrhe. Ensuite, Dieu les avertit dans un rêve de ne pas retourner auprès d’Hérode ; ils prirent alors un autre chemin pour rentrer dans leur pays.

Références :

  • Matthieu 2:1-12

Inclus dans le précédent flanellographeTélécharger le PDF.

Source : My wonder studio – Tiny Bible Treasures