Femmes en mission – Fleurir où Tu m’as plantée

tree-3092026_1920Seigneur,
Révèle-Toi à moi dans tous les domaines de ma vie. Viens et guide-moi à chaque étape de mon parcours. C’est Toi qui m’as créé telle que je suis. Que mes dons et mes talents te rende gloire à chaque saison. Aide-moi à fleurir exactement là où Tu m’as planté et à combattre les distractions du monde. Seigneur, alors que je continue d’avancer, je Te demande force et sagesse pour m’aider à discerner quels chemins Tu as mis devant moi. Je veux marcher à tes côtés, Seigneur. Merci pour tes promesses. Amen! Continuer la lecture de « Femmes en mission – Fleurir où Tu m’as plantée »

100 brebis – Laisse moi te raconter

Quel homme d’entre vous, s’il a cent brebis, et qu’il en perde une, ne laisse les quatre-vingt-dix-neuf autres dans le désert pour aller après celle qui est perdue, jusqu’à ce qu’il la retrouve? Lorsqu’il l’a retrouvée, il la met avec joie sur ses épaules, et, de retour à la maison, il appelle ses amis et ses voisins, et leur dit: Réjouissez-vous avec moi, car j’ai retrouvé ma brebis qui était perdue. De même, je vous le dis, il y aura plus de joie dans le ciel pour un seul pécheur qui se repent, que pour quatre-vingt-dix-neuf justes qui n’ont pas besoin de repentance.

Luc 15:4‭-‬7

Prier pour son bébé – Fidélité

hand-3096517_1920Puissant Guerrier,

Dans le livre de l’Apocalypse, Jean a écrit que Tu es le Témoin Fidèle. Il a vu le ciel ouvert, et voici qu’un cheval blanc apparut. Celui qui le montait s’appelle «Fidèle et Véritable», il juge et combat avec justice. Il viendra bientôt un moment où Tu reviendras victorieux, prêt à venger toute iniquité commis contre tes enfants. Nos coeurs aspirent à cette justice et nous croyons qu’il y a de la puissance dans Ton Nom Puissant. J’ai la foi que les fleuves battront des mains, qu’avec eux les montagnes pousseront des cris de joie au son de Ton Nom. Toi seul es digne! Continuer la lecture de « Prier pour son bébé – Fidélité »

Joseph se fait reconnaître

008-preschool-joseph-reunionAlors Joseph, incapable de contenir son émotion devant les gens de son entourage, leur ordonna de sortir. Ainsi était-il seul avec ses frères quand il se fit reconnaître d’eux . Mais il pleurait si fort que les Égyptiens l’entendirent, et que la nouvelle en parvint au palais du Pharaon . Joseph dit à ses frères: «C’est moi Joseph! Mon père est-il encore en vie?» Mais ses frères furent tellement saisis qu’ils furent incapables de lui répondre. «Approchez-vous de moi», leur dit-il. Ils s’approchèrent. Joseph reprit: «C’est moi Joseph, votre frère, que vous avez vendu pour être emmené en Égypte. Ne vous tourmentez pas et ne vous faites pas de reproches pour m’avoir vendu ainsi. C’est Dieu qui m’a envoyé ici à l’avance, pour que je puisse vous sauver la vie . Il y a déjà eu deux années de famine dans le pays, mais pendant cinq années encore on ne pourra ni labourer la terre ni récolter les moissons. Dieu m’a donc envoyé dans ce pays avant vous, pour que vous puissiez y avoir des descendants et y survivre; c’est une merveilleuse délivrance. Ce n’est pas vous qui m’avez envoyé ici, mais Dieu. Et c’est encore lui qui a fait de moi le ministre le plus puissant du Pharaon, responsable du palais royal et administrateur de toute l’Égypte. Maintenant dépêchez-vous d’aller dire à mon père: “Voici le message que t’adresse ton fils Joseph: Dieu a fait de moi le maître de toute l’Égypte. Viens chez moi sans tarder. Tu t’installeras dans la région de Gochen avec tes enfants, tes petits-enfants, ton bétail, moutons, chèvres et bœufs, et tous tes biens. Tu seras ainsi tout près de moi . Ici je te fournirai des vivres, pour toi, ta famille et tes troupeaux, afin que vous ne manquiez de rien, car il y aura encore cinq années de famine.” » Et Joseph ajouta: «Vous voyez bien, et toi en particulier, Benjamin, que c’est moi qui vous parle. Allez donc dire à mon père quelle importante situation j’occupe en Égypte, et racontez-lui tout ce que vous avez vu. Ensuite dépêchez-vous de l’amener ici.» Joseph se jeta au cou de Benjamin, et tous deux s’embrassèrent en pleurant. Joseph pleurait aussi en embrassant ses autres frères. Alors seulement ils osèrent lui parler. Continuer la lecture de « Joseph se fait reconnaître »

Joseph met ses frères à l’épreuve

005-preschool-joseph-reunionPlus tard Joseph donna cet ordre à son intendant: «Remplis les sacs de ces gens, donne-leur autant de vivres qu’ils peuvent en emporter. Remets aussi l’argent de chacun à l’entrée de son sac. Dans le sac du plus jeune tu placeras non seulement la somme qu’il voulait payer mais aussi ma coupe d’argent.» L’homme exécuta les ordres de Joseph. Le lendemain, dès qu’il fit jour, on laissa les fils de Jacob partir avec leurs ânes. Ils quittèrent la ville, mais ils n’étaient pas encore bien loin quand Joseph dit à son intendant: «Poursuis ces gens, rattrape-les. Tu leur demanderas: “Pourquoi avez-vous rendu le mal pour le bien? Pourquoi avez-vous volé la coupe que mon maître utilise pour boire et pratiquer la divination ? C’est mal, ce que vous avez fait là!” » Continuer la lecture de « Joseph met ses frères à l’épreuve »

Seconde entrevue des frères avec Joseph

001-preschool-joseph-reunionLa famine continuait à peser sur le pays de Canaan. Lorsque la famille de Jacob eut mangé tout le blé rapporté d’Égypte, Jacob dit à ses fils: «Repartez là-bas nous acheter quelques vivres.» Juda lui répondit: «L’administrateur égyptien nous a clairement avertis qu’il ne nous recevrait pas si notre frère n’était pas avec nous. Si donc tu laisses Benjamin nous accompagner, nous irons t’acheter des vivres. Mais si tu refuses, nous ne partirons pas, car l’homme nous a bien dit: “Si votre frère n’est pas avec vous, je ne vous recevrai pas!” » – «Pourquoi avez-vous révélé à cet homme que vous aviez un autre frère? reprit Jacob. Vous m’avez fait du tort.» – «C’est lui qui nous a posé de nombreuses questions sur nous et notre famille, répondirent-ils. “Votre père est-il encore en vie? a-t-il demandé. Avez-vous un autre frère?” Nous avons seulement répondu à ses questions. Nous ne pouvions pas deviner qu’il nous dirait d’amener notre frère.» Juda ajouta: «Père, laisse Benjamin venir avec moi. Il faut que nous partions, si nous voulons survivre, toi, nous et nos familles. Nous ne tenons pas à mourir. Je me déclare responsable de lui; tu pourras me le réclamer. Si je ne te le ramène pas, je serai pour toujours coupable à ton égard. Et maintenant, si nous n’avions pas tellement tardé, nous aurions pu faire deux fois le voyage aller et retour.» Jacob leur répondit: «Eh bien, puisqu’il le faut, faites donc ceci: emportez dans vos sacs quelques bons produits de notre pays, pour en faire cadeau à cet Égyptien. Prenez un peu de résines précieuses: baume, gomme adragante, ladanum, un peu de miel, des pistaches et des amandes. Rapportez l’argent que vous avez trouvé en ouvrant vos sacs – quelqu’un a sans doute fait une erreur – et prenez avec vous une seconde somme d’argent. Maintenant emmenez votre frère et repartez chez cet homme. Que le Dieu tout -puissant le dispose à avoir pitié de vous et à laisser Benjamin et Siméon revenir avec vous! Quant à moi, j’ai déjà perdu un fils et je vais en perdre d’autres.» Les frères préparèrent les cadeaux et la double somme d’argent. Ils se rendirent avec Benjamin en Égypte et vinrent se présenter devant Joseph. Continuer la lecture de « Seconde entrevue des frères avec Joseph »

Jacob envoie ses fils en Égypte

004-preschool-joseph-brothersJacob apprit qu’il y avait du blé en Égypte; il dit alors à ses fils: «Pourquoi restez-vous là à vous regarder les uns les autres? J’ai entendu dire qu’il y a du blé en Égypte. Allez nous en acheter, afin que nous puissions survivre . Nous ne tenons pas à mourir.» Alors les dix frères aînés de Joseph se rendirent en Égypte pour y acheter du blé. – Jacob n’avait pas laissé partir avec eux Benjamin, le jeune frère de Joseph; il disait en effet: «J’ai peur qu’un malheur lui arrive.» Continuer la lecture de « Jacob envoie ses fils en Égypte »

David et Goliath – Points à relier

‘Dès que le Philistin se mit à marcher vers lui, David courut sur le champ de bataille à sa rencontre. Il porta la main à sa gibecière, y prit une pierre et la lança avec sa fronde. Il frappa le Philistin au front et la pierre s’y enfonça. Le Philistin tomba le visage contre terre. Ainsi, avec une fronde et une pierre, David fut plus fort que le Philistin; il le frappa et le mit à mort sans avoir d’épée à la main. ‘

1 Samuel 17:48-50

wp-1524490418763..jpg

Source : La Bible point par point

Télécharger le jeu à imprimer.