Jésus guérit un paralytique

Jésus, étant monté dans une barque, traversa la mer, et alla dans sa ville. Et voici, on lui amena un paralytique couché sur un lit. Jésus, voyant leur foi, dit au paralytique: Prends courage, mon enfant, tes péchés te sont pardonnés. Sur quoi, quelques scribes dirent au-dedans d’eux: Cet homme blasphème. Et Jésus, connaissant leurs pensées, dit: Pourquoi avez-vous de mauvaises pensées dans vos cœurs? Car, lequel est le plus aisé, de dire: Tes péchés sont pardonnés, ou de dire: Lève-toi, et marche? Or, afin que vous sachiez que le Fils de l’homme a sur la terre le pouvoir de pardonner les péchés: Lève-toi, dit-il au paralytique, prends ton lit, et va dans ta maison. Et il se leva, et s’en alla dans sa maison. Quand la foule vit cela, elle fut saisie de crainte, et elle glorifia Dieu, qui a donné aux hommes un tel pouvoir.

Matthieu 9:1-8

Tergiversations et désobéissance

Il y a un épisode biblique (un parmi d’autres) qui m’a souvent laissé perplexe. Et même quand je le relis aujourd’hui, Dieu continue de m’interpeller sur bien des points. Cet épisode est celui où Balaam est sollicité par Balak pour maudire Israël (Nombres 22). Je ne vais pas prétendre déchiffrer ce passage pour vous, bien des enseignants ont ce don pour décortiquer et restituer certaines vérités bibliques sans les déformer. Je vais simplement partager ce que cet événement m’apprend aujourd’hui.

Jésus calme la tempête

Il monta dans la barque, et ses disciples le suivirent. Et voici, il s’éleva sur la mer une si grande tempête que la barque était couverte par les flots. Et lui, il dormait. Les disciples s’étant approchés le réveillèrent, et dirent: Seigneur, sauve-nous, nous périssons! Il leur dit: Pourquoi avez-vous peur, gens de peu de foi? Alors il se leva, menaça les vents et la mer, et il y eut un grand calme. Ces hommes furent saisis d’étonnement: Quel est celui-ci, disaient-ils, à qui obéissent même les vents et la mer?
Matthieu 8:23‭-‬27

 

Source : www.lambsongs.co.nz

Ces plans de lecture bibliques insipides

calendrierPendant plusieurs années, j’ai eu beaucoup de mal avec les plans de lecture. En fait, non seulement les plans de lecture, mais tout ce qui pouvait ressembler de près ou de loin à une «explication» d’un passage de la Bible : sermon, sites chrétiens, … Pour moi, tout cela n’avait plus aucun goût, non pas que je m’étais éloignée de Dieu, bien au contraire, j’ai eu la grâce (je l’ai toujours) de lire directement ma Bible pour comprendre ce que cela impliquait concrètement dans ma vie (merci le Saint-Esprit). Je trouvais toutes ces recensions rébarbatives et inutiles, nous incitant à manger de la purée, la purée d’autres chrétiens dont je ne nie bien sûr pas qu’ils aient pu vraiment être touchés par ce qu’ils partageaient. Voilà, donc, pendant plusieurs années, j’étais là, moi, ma Bible, mes notes et ma vie. J’étais bien…

Lire la suite …