Préparation des leçons … la suite !

J’aime beaucoup que les choses soient bien faites. J’aime préparer, cadrer, organiser. Voilà, j’aime tout ça, mais des fois, cela constitue plus un frein qu’autre chose. Vouloir sortir quelque chose de parfait, c’est bien. Le sortir vraiment de sa tête, le concrétiser, c’est mieux, non ?

Les leçons que j’ai commencées à préparer (je n’ai évidemment pas du tout fini, vu que Dieu me conduit petits pas par petits pas) ne sont pas parfaites. J’ai toujours quelque chose à rajouter, une nouvelle idée qui jaillit (pertinente ou pas, d’ailleurs). Bref, cela ne finit jamais. Si je n’écoutais que moi-même, on parlerait des heures sur le même verset… ce qui n’est pas forcément facile à digérer pour les enfants, n’est-ce pas ? Et puis, on n’est pas là pour faire des débats de mots ou faire une formation de pharisiens…

Il y a une chose que j’ai apprise avec le Seigneur, c’est la simplicité. Ce sont mes 5 petits pains et 2 poissons qu’Il transforme en quelque chose d’incroyable dans le coeur des enfants. Ce sont ces petites graines semées au quotidien plutôt que ces longs discours moralisateurs. Non pas qu’il faille tout bâcler et tout improviser. Mais il faut savoir se laisser inspirer par Dieu lui-même. Se laisser bousculer. Avant, lorsque je préparais une étude ou une présentation, je lisais plein de livres (il n’y avait pas Internet en fait, avant …). Bien sûr, j’ai appris plein de choses. Mais je ne laissais que très peu de part à ce que Dieu voulait me dire à moi personnellement. Aujourd’hui, quand je parle, il y a ce qui est préparé (ou plutôt, devrais-je dire médité) et ce que Dieu m’inspire sur le moment pour la situation. C’est vraiment un « exercice » de ne pas se laisser influencé par notre propre intelligence et être à l’écoute de ce que Dieu attend de nous pour chaque situation. Et parfois (souvent ?), cela va à l’encontre de nos propres raisonnements …

Bref, c’était ma petite réflexion du jour !

Laisser un commentaire