Abraham et son fils Isaac

Source : Support pour les cours de l’école du dimanche 

  • Naissance d’Isaac – Genèse 21.1-8 ;
  • Abraham est prêt à offrir Isaac en sacrifice – Genèse 22.1-14.

INTRODUCTION :

Qu’il est difficile d’attendre qu’une promesse s’accomplisse. 

EXPLICATIONS :

1 – Enfin l’enfant tant attendu vient au monde. Abraham a 100 ans et Sarah 90 ans.

Il s’appelle Isaac, ce qui signifie RIRE. Abraham est très heureux et certainement fier de son fils.

2 – Isaac grandit, et Abraham lui apprend comment adorer Dieu et comment être pardonné en offrant des sacrifices.

Comment ont-t-ils faits au temps d’Abraham pour offrir un sacrifice ?

Ils prennent un agneau, lui attacher les pattes et le déposer sur le bois. Ils laissent couler le sang de l’animal, et allument le feu pour brûler le sacrifice.

A quoi sert un sacrifice ?

On offre un sacrifice en signe d’adoration à Dieu. On offre le meilleur à Dieu.

Aujourd’hui, nous n’adorons plus Dieu de cette façon. Mais cet agneau nous fait penser à Jésus qui a versé son sang pour que notre péché soit pardonné.

3 – Une nuit, Dieu s’adresse à Abraham, Dieu lui demande de partir à Morijah et d’offrir son fils Isaac.

Abraham ne comprend pas la raison pour laquelle Dieu lui fasse cette demande, mais Abraham est un homme de foi. Il Lui fait confiance et part avec son fils et ses serviteurs. Morijah est à 3 jours de marches.

Il arrive que Dieu nous met à l’épreuve, mais ne nous décourageons pas, c’est pour fortifier notre foi en Lui. Les épreuves servent à apprendre à placer notre confiance en Lui.

4 – Ils aperçoivent la montagne de Morijah. Isaac et son père Abraham continuent la route et laissent les serviteurs derrière eux.

Isaac demande à son père : où est l’agneau pour le sacrifice ?

Abraham répond : Dieu pourvoira lui-même à l’agneau pour le sacrifice.

POURVOIR : cela veut dire que Dieu donnera ce qu’il faut. Ce mot montre encore une fois la Foi d’Abraham.

Tu peux compter sur l’aide de Dieu, si tu lui fais confiance.

5 – Ils arrivent au sommet de la montagne, Abraham élève un autel avec des pierres avec l’aide d’Isaac. Il place Isaac et l’attache.

Soudain, une voix retentit :

« Ne touche pas à l’enfant ; ne lui fais aucun mal ! maintenant je sais que tu crains Dieu et que tu ne m’a pas refusé ton fils, ton unique ! »

Il se retourne, et aperçoit un bélier.

Abraham saisit le bélier et le met sur l’autel à la place d’Isaac.

Abraham sort vainqueur de l’épreuve. Il a montré que sa foi en Dieu est réelle. DIEU pourvoit au sacrifice.

APPLICATIONS :

Reçois Jésus pour devenir un enfant de Dieu, et fais confiance à Dieu même quand les circonstances sont difficiles, Dieu t’aide.

Vérité à souligner :

Dieu met ses enfants à l’épreuve pour fortifier leur foi.

Prière :

Seigneur Jésus, je te remercie de m’aider dans les moments difficiles. Aide-moi

Seigneur tenir bon dans les difficultés afin que ma foi en toi soit forte.

Verset à retenir :

Psaume 31.25

« Fortifiez-vous et que votre cœur s’affermisse, vous tous qui espérer en l’Eternel ! »

JEUX :

Découpez 16 cartes de format 10X15 cm. Au dos de ces cartes, dessinez les objets ou collez les images en rapport avec la leçon : une tente, un couteau, du feu, une pierre, un bélier, ect…

Vous devez avoir 2 paires de cartes semblables. Placez les cartes à l’envers à une surface plane.

Constituez 2 groupes d’enfants. Lorsqu’un enfant répondra correctement à une question, il pourra retourner 2 cartes de son choix. Si les symboles sont identiques, il prendra les cartes et marquera un point pour son équipe. Si les symboles sont différents les cartes seront laissées et retournées. La question suivante sera pour l’équipe adverse et ainsi de suite. Une fois toutes les questions utilisées, le jeu peut se poursuivre ; il suffit que les équipes jouent à tour de rôle.

EN FAMILLE :

Partager ensemble une épreuve que vous avez dû affronter et de quelle façon elle vous a rendu plus fort, plus proche de Dieu (maladie, problème au travail, …)

Remerciez Dieu ensemble pour ces épreuves et la façon dont Il travaille dans nos vies.

Laisser un commentaire