L’Ecclésiaste

L’Ecclésiaste est comme un vif critique qui déclare:

« Vous pensez que la sagesse vous apportera la réussite ? Vous vous trompez car la vie sur Terre n’a pas de sens ». Et c’est une phrase très présente dans ce livre.

Pour comprendre l’Ecclésiaste nous devons d’abord comprendre qu’il s’agit d’un dialogue. Il y a premièrement l’enseignant que nous avons appelé le critique, c’est la voix principale du livre. Mais il nous est présenté par une autre personne : l’auteur. Il est celui qui a recueilli les paroles du critique et qui à la fin du livre fera un résumé et aura le dernier mot. L’auteur veut qu’il y ait un dialogue avec le critique pour renverser votre vision du monde, sur 3 sujets très déstabilisants :

  • le temps qui passe : une génération passe, une nouvelle génération lui succède. Mais le monde lui, était là bien avant nous et sera là bien après encore. Personne ne se souvient de nos ancêtres, et les hommes qui viendront après nous ne laisseront pas non plus de souvenirs à ceux qui les succéderont.
  • nous allons tous mourir : les êtres humains ont le même sort que les animaux. La mort, pour tous. Le vertueux comme l’abjecte, le bon comme le mauvais, ceux qui offrent des sacrifices à Dieu et ceux qui n’en font pas. Ils partagent tous la même destinée. Toute cette énergie dépensée et cette folie pour ensuite rejoindre les morts.
  • la nature aléatoire de la vie : dans les Proverbes, la vie n’a rien de hasardeuse, il y a une claire relation de cause à effet entre faire une bonne action et être récompensé. Mais le fait est que la vie ne marche pas toujours comme ça. Il y a une faille dans le système : le Chaos. Les plus rapides ne gagnent pas toujours la course, ni les forts la bataille. Le sage ne lutte pas moins sa survie, l’homme intelligent ne devient pas toujours riche, et les savants ne sont pas toujours honorés.Tous subissent également la loi du Temps et du Chaos. Nous ne pouvons rien contrôler dans nos vies.

À travers tout ce livre, le critique utilise une métaphore pour unifier toutes ces idées déprimantes. Presque 40 fois il dit que la vie est « HEVEL ». C’est un terme hébreu qui signifie FUMÉE ou VAPEUR. Le critique ne dit pas que la vie n’a aucun sens mais plutôt que son sens n’est pas clair. Comme la fumée, la vie est troublante. Elle nous désoriente et est incontrôlable.

Alors que faire de tout cela ?

  1. Le critique commence par accepter la perspective des Proverbes: il dit que c’est une excellente idée d’apprendre la sagesse et de vivre dans la crainte de Dieu. Cela ne nous garantit pas la réussite mais c’est la bonne chose à faire.
  2. Etant donné qu’on ne peut pas contrôler notre vie, il vaut mieux arrêter d’essayer. Apprendre à lâcher prise car on a le pouvoir de contrôler qu’une chose: notre attitude face à l’instant présent. « Arrêtez de vous faire du soucis, dit-il, et choisissez une bonne conversation avec un ami, ou la chaleur du soleil sur vos visages, ou un bon repas avec vos proches. Les choses simples de la vie. Oui, et autant les bonnes que les mauvaises car toutes choses est un riche cadeau venant de Dieu.

C’est cela, la surprenante sagesse de l’Ecclésiaste. Entendre le critique est difficile et peut nous déprimer. C’est pour cela que l’auteur reprend la parole à la fin du livre: il ne veut pas que vous perdiez espoir, il cherche à vous rendre humble.

Faire de vous quelqu’un qui croit que la vie a un sens, même sans la comprendre, et qu’un jour Dieu dispersera le « Hevel » et amènera sa Justice sur tous nos actes.

Et donc il nous dit que la meilleure réponse est la crainte de Dieu, et de garder ses commandements.

Ces notes ont été adaptées de la vidéo de The Bible Project sur les Proverbes.


Retrouver l’ensemble de la série

  • - Cette série est tirée du site The Bible Project. Les livres de sagesse de l’Ancien Testament offrent trois perspectives différentes sur la manière de bien vivre dans le bon monde de Dieu. Ils révèlent la sagesse recueillie de générations de personnes pieuses et nous invitent à considérer la complexité et la simplicité de la vie …

Laisser un commentaire