Le fondement solide et stable de nos vies

  • Matthieu 7:13-20
  • Actes 4:11

À l’approche de la conclusion de son sermon, Jésus parle de deux façons avec deux portes; deux arbres avec deux fruits; et deux maisons avec deux fondations. Continuer la lecture de « Le fondement solide et stable de nos vies »


En ce moment sur la boutique

Livres de coloriages de la Bible

Tome 1

Tome 2

Bible chronologique

Pour lire la Bible chronologiquement en 365 jours ... ou simplement à votre rythme !

Vivre la vie chrétienne

Matthieu 7:21-27

Suivre Jésus ne concerne pas seulement ce que nous disons. Dans le christianisme, la confession du Christ et ce que vous dites à propos de Christ est important. Mais la simple confession verbale ne suffit pas: « Tous ceux qui disent: ‘Seigneur, Seigneur’ n’entreront pas dans le royaume. » Continuer la lecture de « Vivre la vie chrétienne »


En ce moment sur la boutique

Livres de coloriages de la Bible

Tome 1

Tome 2

Bible chronologique

Pour lire la Bible chronologiquement en 365 jours ... ou simplement à votre rythme !

Ne jugez pas

Matthieu 7:1-6

Si Matthieu 5 parle de «vraie justice» et Matthieu 6 de «fausse justice», alors Matthieu 7 parle de «propre justice». Dans ce passage, Jésus met en garde contre le danger de juger les autres. L’avertissement de Jésus n’est pas que ses disciples ne devraient jamais juger; ou que ses disciples devraient devenir des zombies moraux. Son avertissement est que nous ne devrions pas porter de jugement. En d’autres termes, les chrétiens ne devraient pas être pharisaïques. Lorsque nous faisons des jugements, nous devons veiller à ce qu’ils n’aient pas de faiblesses similaires ou plus grandes; nous devrions également être conscients que nous serons également jugés, à la fois par les autres et par Dieu. Continuer la lecture de « Ne jugez pas »


En ce moment sur la boutique

Livres de coloriages de la Bible

Tome 1

Tome 2

Bible chronologique

Pour lire la Bible chronologiquement en 365 jours ... ou simplement à votre rythme !

La richesse

Matthieu 6:19-34

Il y a un « dieu » spécial qui rivalise avec Dieu, et Jésus le nomme – Mammon.

Jésus met en garde contre deux choses, toutes deux liées à la richesse, qui peuvent venir à la recherche de la vraie justice: nos désirs (vv.19-24) et nos besoins (vv.25-34). Continuer la lecture de « La richesse »


En ce moment sur la boutique

Livres de coloriages de la Bible

Tome 1

Tome 2

Bible chronologique

Pour lire la Bible chronologiquement en 365 jours ... ou simplement à votre rythme !

La prière

Matthieu 6:5-8

Au centre et au cœur du Sermon sur la montagne (Matthieu 5-7) se trouve l’enseignement de Jésus sur la prière. L’emplacement de la prière du Seigneur dans la structure architecturale du Sermon est lui-même frappant. Dans le Sermon, le nombre de lignes et de versets précédant et suivant le Notre Père est presque identique. C’est en soi une suggestion que la prière repose au cœur de la justice; cette piété est au cœur de la sainteté; cette relation juste avec Dieu est au cœur de la relation juste avec les autres.

Il y a un certain nombre d’enseignements préliminaires sur la prière que Jésus donne dans Matthieu 6, avant de donner à ses disciples la prière modèle. Pour commencer, la prière doit être secrète. Quand nous prions, dit Jésus, nous ne devons pas être comme les hypocrites qui aiment prier en public pour être vus et admirés par tous. Si nous faisons cela, nous obtiendrons exactement ce que nous recherchons – la reconnaissance des hommes. Mais pas plus – certainement pas la reconnaissance de Dieu. Au lieu de cela, quand nous prions, nous devons aller dans le conseil secret de Dieu, à la fois physiquement et spirituellement. C’est dans le lieu secret de la vie où Dieu peut être trouvé. Jésus nous enseigne ainsi à rechercher l’intimité de la prière plus que la publicité de la prière.

Pour Jésus, la prière doit être sincère. Quand nous prions, ce n’est pas les gens que nous essayons d’impressionner, c’est Dieu à qui nous essayons d’exprimer. Cela signifie également que la prière doit être simple. Jésus nous dit que nous ne devons pas utiliser un langage complexe et impressionnant dans la prière. Dieu comprend notre langage simple. Il dit, ne pas répéter des phrases vides et utiliser un langage lourd comme le font les païens. La simplicité dans la prière est marquée par la sensibilité de la prière. N’utilisez pas, dit Jésus, des mots vides, des expressions et des phrases vides de sens.

Jésus dit aussi que les Gentils pensent que Dieu les entendra pour leurs «nombreuses paroles» et que nous ne devrions pas être comme eux. En d’autres termes, la prière peut être courte. Dieu n’entend pas de prières parce que nous prions de longues prières. Notre vie de prière ne se mesure pas à la longueur de notre prière. En somme, la prière doit être secrète, sincère, simple, sensible et courte.


Retrouver l’ensemble de la série

Retrouvez l’ensemble de la série : Le Sermon sur la Montagne.

Hypocrisie

  • Matthieu 6:1-6
  • Matthieu 6:16-18

Si Jésus termine le premier tiers de son Sermon, Matthieu 5, avec « Soyez parfaits », il commence le deuxième tiers, Matthieu 6, avec « Soyez prudent. » Il le fait parce qu’il sait que notre désir de « vraie justice », qui il dépeint dans Matthieu 5, peut être facilement échangé avec « fausse justice », qu’il dépeint dans Matthieu 6. Jésus sait que la ligne entre être agréable à Dieu et être agréable à l’homme est mince.

Le seul mot pour ce danger clair et présent que tout disciple du Christ affronte est – l’hypocrisie. Et l’hypocrisie consiste essentiellement à faire de l’approbation et de la louange de l’homme notre priorité absolue.

L’avertissement de Jésus au sujet de l’hypocrisie est ceci: Ce que vous cherchez est ce que vous obtenez. Que ce soit dans la prière, le jeûne ou le don, si votre mobile est d’attirer l’attention et la louange des hommes, eh bien, vous l’obtiendrez. Rien de plus. Certainement pas l’attention et la récompense de Dieu. Et vous ne devriez pas être surpris. Car vous ne cherchiez pas l’attention ou la récompense de Dieu. Ce que vous cherchez est ce que vous obtenez.

Pour les chrétiens, la vie doit être vécue Coram Deo – devant la face de Dieu, en présence de Dieu, sous l’autorité de Dieu, et à l’honneur et à la gloire de Dieu. C’est seulement ce genre de vie qui est lié à la réalité ultime de Dieu et libéré des louanges éphémères de l’homme.


Retrouver l’ensemble de la série

Retrouvez l’ensemble de la série : Le Sermon sur la Montagne.

Situations de la vie réelle

Matthieu 5:17-48

Jésus explique ensuite comment cela se présente dans les situations de la vie réelle. Ce que Jésus dit dans Matthieu 5: 21-48 ne sont pas des «règles» que ses disciples devraient garder religieusement et de façon légaliste; ils sont plutôt des illustrations et des exemples de situations réelles du genre de personnes que ses disciples doivent être.

En ce qui concerne le meurtre (vv.21-25), l’argument de Jésus est que le meurtre est un fruit dont la racine est la colère; le meurtre est le symptôme dont la maladie est la colère. Et donc, la manière la plus efficace de traiter ce mal le plus grand n’est pas simplement de l’aborder directement, mais de l’aborder profondément – pas seulement de la main qui brandit l’arme du meurtre, mais du cœur qui engendre la maladie : la colère.

Jésus parle de même de l’adultère (vv.27-30), et retrace ses racines au niveau le plus profond. Pour Jésus, l’adultère n’est qu’un symptôme d’une plus grande maladie du cœur lubrique et des yeux errants.

Ensuite, Jésus parle de divorce (vv.31-32). Son point est que le certificat de divorce que la loi de l’Ancien Testament a permis, était juste cela – une permission; c’était une permission de divorcer, pas une approbation ou un encouragement au divorce.

Jésus dit aussi que ses disciples devraient être de tels gens intègres, et connus comme tels, que la prise de serment serait elle-même complètement inutile. Ils doivent être de telles personnes dont le «oui» est oui et dont le «non» est non.

Jésus parle ensuite de représailles en citant la loi de l’Ancien Testament: «œil pour œil et dent pour dent». Nous devons nous rappeler que ce que Moïse a donné dans l’Ancien Testament était un principe de justice – la proportionnalité de la justice. Moïse ne fixait pas de norme, mais une limite: tout au plus devait-il être un œil pour œil, pas des yeux pour œil; une dent pour une dent, pas des dents pour une dent. Jésus ne contredisait donc pas la Loi de Moïse, mais attirait l’attention sur sa logique intérieure, que Jésus accomplit dans son ministère et dans sa vie – l’idéal d’aimer nos ennemis.


Retrouver l’ensemble de la série

Retrouvez l’ensemble de la série : Le Sermon sur la Montagne.

Sel et lumière

Matthieu 5:13-16

Ayant reçu Jésus et la bénédiction qu’il apporte, Jésus compare les chrétiens à deux choses: le sel et la lumière. Eh bien, que fait le sel et à quoi sert-il? Et quelle est la nature de la lumière? Le sel est utilisé, tout d’abord, pour l’assaisonnement. Sans sel, la nourriture est fade et insipide. De même, à travers nos vies, nous devons ajouter du goût et de la saveur à un monde autrement fade et sans saveur. Le sel est également utilisé comme conservateur pour empêcher les choses de se dégrader. De même aussi, les chrétiens sont gardés et envoyés par Dieu dans le monde pour ralentir et l’empêcher de se décomposer et de pourrir. L’apport de sel rend aussi les gens assoiffés. De la même manière, lorsque les gens entrent en contact avec nous, nous devons leur donner soif des eaux vives de Dieu Lui-même.

Être comparé à la lumière est également significatif. Comme la lumière, nous devons rendre visible la réalité de Dieu et la réalité du monde à un peuple aveuglé dans un monde sombre. Nous devons illuminer les coins dans lesquels nous pouvons nous trouver et montrer aux autres le Chemin.

Nous comparer à la lumière, pas au son, signifie aussi que la lumière de nos œuvres voyage plus vite que le son de nos mots. Jésus, souviens-toi, a dit: « Que ta lumière brille devant les autres, afin qu’ils voient tes bonnes oeuvres. » Il n’a pas dit: « Que ton son gronde devant les autres, afin qu’ils entendent tes bonnes paroles. »

Une autre caractéristique spectaculaire de la lumière est, quand un rayon de lumière blanche passe à travers un prisme triangulaire, il se disperse dans un spectre multicolore. De même, lorsque notre vie passe à travers le prisme du Dieu Trine, elle se disperse dans un kaléidoscope inimaginable de couleurs qui ajoute un spectre de beauté inimaginable dans un monde incolore.


Retrouver l’ensemble de la série

Retrouvez l’ensemble de la série : Le Sermon sur la Montagne.

Les Béatitudes

Matthieu 5:1-12

Le Sermon sur la Montagne (Matthieu 5 – 7) commence par « Les Béatitudes » (5.1-12). « Béatitude » vient du mot latin Beatus, qui signifie « béni ».

Pour beaucoup, les Béatitudes parlent de la façon dont nous pouvons être bénis; de ce que nous devons faire si nous voulons être bénis. Ainsi, nous pensons: Si nous voulons le royaume des cieux, alors nous devrions être pauvres en esprit; si nous voulons être réconfortés, alors nous devrions pleurer; si nous voulons hériter de la terre, nous devons être doux et humbles; si nous voulons être satisfaits, alors nous devrions avoir faim et soif de la justice; si nous voulons recevoir la miséricorde, alors nous devons être miséricordieux; si nous voulons voir Dieu, nous devons avoir le cœur pur; si nous voulons être appelés enfants de Dieu, alors nous devons être des artisans de la paix.

Mais est-ce vraiment le cas? Non.

En réalité, les Béatitudes ne nous disent pas de faire quoi que ce soit. Les béatitudes décrivent simplement notre état humain et notre situation en général, et comment la venue du Christ fait la différence dans nos états d’existence.

Jésus dit que nous qui sommes pauvres dans nos esprits sommes maintenant bénis et pouvons trouver notre part dans le royaume des cieux parce que Jésus est venu.

Nous qui avons pleuré dans la vie à cause des tristesses et des hontes de la vie, nous pouvons maintenant être consolés parce que Jésus est venu.

Nous qui n’avons souvent ni part ni héritage dans les ressources et la richesse de la vie, nous pouvons maintenant être considérés comme les plus riches et les plus chanceux de la terre parce que nous pouvons avoir Jésus.

Nous qui manquons continuellement et misérablement à la hauteur des standards de la justice, nous pouvons maintenant être remplis de la justice de Dieu.

Nous qui sommes miséricordieux envers les autres, mais nous-mêmes avons besoin de miséricorde et de pardon, pouvons maintenant recevoir la miséricorde de Dieu.

Nous, qui aspirons profondément à voir la pureté dans la vie et dans le monde, pouvons voir et connaître la plus pure des puretés – la beauté du propre visage de Dieu – parce que Jésus est venu.

Nous qui travaillons et luttons pour la paix dans le monde, souvent pris au milieu de groupes conflictuels, mal compris et mal étiquetés des deux côtés, sans une identité que nous pouvons vraiment appeler la nôtre, peuvent maintenant avoir une identité donnée par Dieu lui-même – nous pouvons maintenant être appelés enfants de Dieu.

Une fois que nous n’étions pas bénis; maintenant nous sommes bénis – Jésus est venu et nous l’avons reçu!


Retrouver l’ensemble de la série

Retrouvez l’ensemble de la série : Le Sermon sur la Montagne.